Depuis quelques années, la mobilité électrique figure parmi l’une des exigences majeures de n’importe quel gouvernement européen. Des précautions rigoureuses sont prises dans le but de limiter considérablement les émissions de gaz à effet de serre pendant le transport. Quelles sont les dispositions adoptées par le gouvernement dans les régions françaises ?

L’instauration de la loi LOM

Depuis 2019, La France a mis en place une loi n° 2019-1428 le 24 décembre de la même année. Cette loi est particulièrement connue sous le nom de « lois d’orientation des mobilités ». Il est publié au Journal officiel et entré en vigueur le 1 janvier 2020. Le principal objectif de cette loi est d’assurer la transformation en profondeur de la politique des mobilités en France. En effet, le gouvernement a tout mis en place afin que les géants de l’industrie comme EletriGO puisse bénéficier d’un budget considérable de 13 milliards d’euros afin d’orienter la France vers l’utilisation massive des modes de transport propres. Il s’agit notamment de ceux qui n’ont pas d’impact sur l’environnement.

A découvrir également : Les destinations populaires pour un voyage en camping car famille

Quels sont les objectifs majeurs de cette loi ?

Depuis de nombreuses années, le gouvernement français met tout en place afin de promouvoir la mobilité électrique. Pour mettre en œuvre ces intentions, il a donc décidé de mettre en place une politique de transports qui se tourne vers les mobilités de longue distance. La loi du 24 décembre 2019 a été un point majeur pour mettre en place des directives spécifiques. Elle vise particulièrement 3 objectifs majeurs tels que :

  • Le développement des moyens de transport du quotidien ;
  • L’accessibilité des moyens de transport à tout le monde : peu importe l’âge, la situation physique, le territoire d’habitation ou les moyens financiers. Le but serait de proposer des moyens de transport plus propres à tout le monde et à moindre coût.
  • Le choix unique des mobilités plus propres pour l’environnement.

Les engagements envers la mobilité électrique en France

En France, les autorités ont mis en place des dispositions permettant de mettre en valeur la mobilité électrique. Le principal but de cet acte est de garantir la diminution considérable des émissions de gaz à effet de serre sur une longue période. Voici ce qu’il faut retenir par rapport aux engagements de la France envers la mobilité électrique :

A lire en complément : LOA ou LLD : laquelle de ces deux formules est la plus chère ?

  • D’ici 2050, La France doit atteindre l’objectif de neutralité carbone de moins de 35 % des émissions de gaz à effet de serre. Une interdiction sera fixée sur la vente des voitures qui fonctionnent à l’énergie fossile carbonée d’ici 2040.
  • La mise en place d’une prime spécifique à la conversion. Elle sera attribuée à toutes les personnes désirant acheter un véhicule électrique.
  • Le déploiement massif des bornes de recharge un peu partout en France. De telles précautions vont être mises en place afin de faciliter la recharge des véhicules électriques n’importe où